Une erreur est survenue dans ce gadget

Collection Nintendo DS

(un échantillon...)

Bon, ça y est, la 3DS est sortie, c'est officiel: la DS est rétro! On peut décemment penser que plus aucun jeu majeur ne sortira dessus, il est donc temps pour moi de faire la liste de mes jeux.. Attention les yeux, ça va faire très mal..

Liste des jeux Nintendo DS: (109)

42 Jeux Indémodables
100 Livres Classiques (FR et US)
Advance Wars: Dark Conflict
Animal Crossing: Wild World
Another Code
Arkanoid DS
Bangai O Spirits
Big Brain Academy
Bigbang Mini
Brain Age: Train Your Brain in Minutes a Day!
Children of Mana
Chrono Trigger
Contact
Cooking Mama
Deep Labyrinth
Diddy Kong Racing DS
Dragon Ball Z: Supersonic Warriors 2
Dragon Quest IV: L'Epopée des Elus
Dragon Quest V:La Fiancée Céleste
Dragon Quest VI: Realms of Revelation
Dragon Quest IX: Sentinels of The Stary Skies
Dragon Quest Monster Joker
Electroplankton (JP)
Elite Beat Agents
Final Fantasy Fables: Chocobo Tales
Final Fantasy: Rings of Fate
Final Fantasy Tactics A2
Final Fantasy: The 4 Heroes of Light
Final Fantasy III
Final Fantasy IV
Final Fantasy XII: Revenant Wings
Freshly Picked: Tingles's Rosy Rupeeland
Front Mission
Game & Watch Collection (Club Nintendo FR)
Golden Sun: Dark Dawn
Grand Theft Auto: Chinatown Wars
Guilty Gear: Dust Strickers
Hotel Dusk Room 215
Jam With The Band (Euro et JP)
Korg DS-10 Synthesizer
Inazuma Eleven
Infinite Space
Jam Sessions
Jump Ultimate Stars
Kirby Power Paintbrush
Last Window: The Secret of Cape West
Leçons de Cuisine: qu'allons-nous manger aujourd'hui?
Lost in Blue
Lost Magic
Maestro: Jump in Music!
Magic Made Fun
Magical Starsign
Math Training
Mario Hoops 3 on 3
Mario & Luigi: Bowser's Inside Story
Mario & Luigi: Partners in Time
Mario VS Donkey Kong 2
MarioKart DS
Meteos
Metroid Prime Hunters
Metroid Prime Hunters: First Hunt
Mystery Dungeon: Shiren The Wanderer
Nervous Brickdown
New Super Mario Bros.
Ninja Gaiden: Dragon Sword
Nintendogs
Okamiden
Pac Pix
Pac'n Roll
Phoenix Wright; Ace Attorney
Picross DS
Picross 3D
Pokemon Mystery Dungeon: Blue Rescue Team
Pokemon Ranger
Pokemon Ranger: Shadows of Almia
Pokemon Version Argent Soul Silver
Pokemon Version Blanche
Pokemon Version Diamant
Pokemon Version Noire
Pokemon Version Perle
Prism
Professeur Layton and The Curious Village
Professeur Layton et la Boîte de Pandore
Radiant Historia
RetroGame Challenge
Rune Factory: A Fantasy Harvest Moon
Rythm Paradise
Scribblenauts
Sight Training
Soul Bubbles
Space Invaders Extreme
Starfox Command
Suikoden Tierkreis
Super Mario 64
Tangram Mania
Tamagochi Connection: Corner Shop
Tony Hawk: American Sk8teland
Tetris DS
The Legend of Zelda: Phantom Hourglass
The Legend of Zelda: Spirit Tracks
The World Ends With You
Touch Detective
Trauma Center: Under The Knife
Ultimate Mortal Kombat
Walk With Me: do you know your walking routine?
Wario Ware D.I.Y.
Worms 2: Open Warfare
Yoshi Touch & Go
Yu-Gi-Oh! Nightmare Troubadour

Red Dead Redemption et l'histoire mexicaine


Red Dead Redemption a été de l'avis général LE jeu de l'année 2010. Je suis complètement d'accord. Ce jeu de Rockstar, les créateurs du célèbre et polémique Grand Theft Auto, est bien mieux qu'un GTA au Far West. Ce jeu retranscrit l'esprit du Western mieux que pas mal de films, en s'adaptant à notre époque avide d'histoires sombres et réalistes plutôt qu'humoristiques. Un détail qui m'a marqué: dans tous les films de Cow-Boys, on voit toujours la rue centrale poussiéreuse d'une ville faite de baraques de planches, mais.. on ne voit jamais l'autre côté de ces rues. Red Dead vous permet ça, on peut voir les enclos à bétail, les pistes de terre qui partent dans le désert.. Ce détail pour dire qu'en fait, on ne fait pas qu'effleurer la surface de cette époque, on a vraiment le sentiment de se plonger dans une reconstitution historique autant que dans un jeu à certains moments. A tort ou à raison, c'est ce qu'on va voir.

Mais avant toute chose, il faut dire que ce jeu réussit aussi une chose que j'ai toujours espérée voir dans GTA: incarner autre chose qu'un "bad-boy-gangsta-style", pouvoir avoir au moins la possibilité de faire le bien. Et la profondeur du personnage de John Marston, le héros, est très surprenante dans le monde du jeu vidéo.. Il n'est pas caricatural, ne cherche pas forcément à faire le bien, mais quand il le peut, il choisira cette option.. J'aurai du mal à trop en parler sans trahir l'histoire, mais Red Dead est écrit avec beaucoup de réalisme et de sobriété, et même si on peut discuter de points de détails, les personnages retranscrivent bien des archétypes de leur temps.

J'en viens au plus important: le contexte historique du jeu. Et bien, le jeu est très bien documenté. Pour la partie américaine de l'histoire, on ressent une sorte de gêne, même sans bien connaître l'époque, quand on nous raconte que l'action se déroule en 1911. Et bien, cette gêne est justifiée. Il semblerait plutôt que tout se déroule dans les années 1880/ 1890 plutôt qu'à trois ans de la première guerre mondiale. Mais il semble y avoir deux justifications à cela: tout d'abord, cette époque permet d'éviter l'écueil des combats avec les "native americans" de la fin du XIXème siècle, et en plus, parler de 1911 est bien plus intéressant pour la partie "mexicaine" du jeu dont je vais parler juste après.

On leur pardonne l'anachronisme volontaire de vingt ans, parce que ce qu'ils ont fait est quand même génial: il reprennent bien sûr le mythe cliché du "dernier cow boy", mais non seulement ils parlent très bien de cette époque et des enjeux des populations, mais ils montrent aussi une forme de transition vers la vie citadine, moderne et surtout fédérale qu'ont connu les Etats-Unis à ce moment. L'histoire de John Marston l'amène à croiser aussi bien celle de personnages, tous hauts en couleurs, tentant de survivre dans l'ouest sauvage, que celle d'agents du gouvernement se déplaçant dans des automobiles.. Et ce jeu veut montrer que cet homme appartient à une époque révolue, et que le fédéralisme et l'urbanisation sont sur le point de transformer les Etats-Unis. On ressentirait presque une nostalgie pour cette époque dangereuse fondée uniquement sur la subsistance, à la fin du jeu..

L'histoire mexicaine est elle aussi très bien documentée. Dans la partie où Marston passe au Mexique, il se trouve pris entre les paysans qui espèrent un meilleur avenir, et s'appuient sur des révolutionnaires qui veulent renverser le régime, et les agents de l'Etat qui semblent bien corrompus et qui profitent du peuple, mais le jeu parvient comme très souvent à éviter les caricatures. Il permet même des discussions plus justes que celles que nous sommes capables d'avoir en politique dans nos pays, en particulier quand un des agents de l'Etat explique à Marston, qui aurait tendance à suivre les révolutionnaires, que les paysans se font manipuler par des agitateurs qui n'ont pour seul but que de renverser le pouvoir, imparfait mais stable, pour servir leurs propres desseins.. Regardez la vidéo qui suit, surtout à partir de la cinquième minute à peu près.. Et effectivement, ce jeu ne montre jamais les soit-disant héros de la révolution à venir comme des êtres irréprochables, loin de là..



La révolution mexicaine fut la première et la plus longue du XXème siècle (30 ans), mais n'a jamais fait beaucoup de bruit chez nous, probablement à cause de l'impact majeur de la première guerre mondiale, bien sûr.. Elle commencera en 1910, et verra le président Porfirio Diaz au pouvoir depuis 34 ans renversé, car même si cet homme a apporté la stabilité au pays, le peuple est dans la misère pour sa majorité.

Ce sont des hommes comme Zapata et Pancho Villa qui mèneront la révolte pour Madero qui deviendra le nouveau président du Mexique.. Je laisse à chaque joueur le soin de faire le lien avec les personnages du jeu.. Et c'est là que les choses se corsent, comme à chaque fois, puisqu'une fois le pouvoir conquis, les révolutionnaires ne sont pas d'accord sur la marche à suivre.

Madero voudra stabiliser le pays, alors que Zapata refusera de rendre les armes, et c'est là qu'intervient la meilleure anecdote de cette histoire. Madero va tenter de maintenir l'ordre grâce à un général, Huerta, qui sera surnommé la Cucaracha (la cafard). C'est à cette époque, et en hommage à cet accro à la marijuana, qu'a été créée cette merveilleuse chanson, qui dit "La Cucaracha ne peut plus marcher parce qu'elle n'a plus de marijuana". Inutile de préciser que Huerta fera bien entendu assassiner Madero et prendra le pouvoir..

L'histoire continue ainsi pendant longtemps dans ce pauvre pays, mais rien que cette partie montre bien à quel point Red Dead Redemption est bien documenté pour un jeu vidéo, à quel point il fait bien de se situer toujours dans "la zone grise" plutôt que de tomber dans le manichéisme habituel du média, et à quel point il mérite, pour ça comme pour tous ses autres aspects, le titre de Game Of The Year 2010!

Game Of The Year 2010

Mon Mii et mon code QR


Comment ai-je pu oublier? Voilà pour vous mon Mii, et le code QR à scanner avec l'appareil photo de la 3DS pour l'obtenir!

Ma Nintendo 3DS

Ma 3DS Cosmo Black sur son socle
(pour recharger, il suffit de la poser dessus)

C'est la première fois que je vais te parler du lancement d'une machine en "direct" mon Lou. La première fois qu'une machine sort depuis que j'ai commencé ce blog.. Et c'est intéressant, parce que c'est probablement l'un des lancements les plus polémiques que j'ai connus.. Bon, en y réfléchissant, pas forcément le plus polémique. Disons plutôt qu'il répète une habitude journalistique vieille comme les jeux vidéo.

On a l'impression aujourd'hui que la Nintendo et la Super Nintendo étaient les consoles de choix de leur époque, on reconnaît aujourd'hui qu'elles ont plus influencé leur époque que les concurrents, mais c'est avec le temps que c'est devenu vrai. Parce qu'en leur temps, ces machines étaient loin d'emporter l'adhésion des "pros" autoproclamés d'antan, rebaptisés "gamers" ces dernières années. A l'époque de la Nintendo (ou NES pour Nintendo Entertainment System, ou Famicom au Japon), il était de bon ton de critiquer la machine et de penser que le VRAI jeu n'était possible que sur PC, à l'époque de la Super Nintendo, il était bien vu de jouer sur Megadrive, car c'est bien connu, "Sega does what Nintendon't".

C'est devenu plus vrai avec la Playstation, même si la Nintendo 64, pour le coup en position de challenger à l'époque, a proposé sa ration de jeux devenus cultes. Personne ne semble se rappeler le GameCube, très critiqué en son temps, et la Wii.. la Wii.. Même si elle a son succès commercial, il n'est pas nécessaire d'insister sur la hargne qu'elle déclenche chez les journalistes "sérieux", qui après avoir prédit son échec ont annoncé qu'il n'existerait pas de jeu intéressant dessus. Et une fois que tout cela ne s'est pas vérifié, ils ont finalement fini par l'ignorer. Je ne dis certainement pas que la Nintendo 64, le GameCube ou la Wii n'ont pas de défauts, je dis que Nintendo n'a jamais su fédérer une communauté de fans "vocaux", les joueurs de ses consoles sont souvent la majorité silencieuse.. Et même si la nostalgie fait ressortir les bons souvenirs, les consoles Nintendo sont souvent ciritquées de leur "vivant"..

La 3DS n'échappe pas à cette règle. Quel est le problème avec la perception que les journalistes ont de cette console? Ils la prennent pour ce qu'elle n'est pas. En ce moment, il est de bon ton d'être fasciné par les jeux sur mobiles en général, et sur iPhone en particulier. Il existe bien sûr de bons jeux sur iPhone (je joue sur iPhone, et j'en parlerai bientôt), mais si n'importe qui proposait sur sa machine ce qu'Apple est en train de faire, il se ferait lyncher. Des milliers de jeux sans filtrage de qualité, une ergonomie plus que limite (saleté de stick virtuel!), enfin, passons.. En ce moment, toute portable est comparée à un iPhone, et tout le monde prédit qu'il écrasera tout sur son passage. Je ne connais pas l'avenir, mais cette simple prédiction me fait vous affirmer que peu importe ce qui arrivera, ce ne sera pas ce que tout le monde attend, car c'est ainsi que se font les choses..

Oui, la 3DS n'est pas un téléphone, oui, elle n'est pas "multitâches", oui, elle n'est pas aussi puissante que la prochaine portable de Sony. Ok. Mais peut-on plutôt regarder ce qu'elle est? C'est un excellent successeur à la Nintendo DS, et elle promet pour moi ce que la DS promettait à sa sortie.. Je me rappelle la première fois que j'ai entendu parler de la DS, en 2004. J'étais étudiant, je n'avais pas d'ordinateur, et le seul moyen que j'avais d'obtenir des infos sur cette merveilleuse chose que l'on appelle internet, et qui allait m'éloigner des magazines papier, c'était les ordis de la fac. Je me rappelle rentrer de la fac en vélo en rêvant à cette merveilleuse idée d'un successeur au Game Boy Advance qui serait connecté à internet sans fil, et qui me permettrait enfin de rencontrer d'autres joueurs (car on ne peut pas dire que j'étais précisément entouré de joueurs à cette époque).

La réalité fut tout autre, et même si la DS a proposé de très bons jeux, autant pour les joueurs dits occasionnels que pour les "hardcore gamers", on ne peut pas dire que la DS a vraiment été un succès question connectivité. La connecter à internet est une galère, le logiciel qui permet de le faire n'est plus compatible avec les standards actuels de sécurité sans fil, et n'a jamais été mis à jour, sauf sur DSi et sur Pokemon Noir et Blanc à ma connaissance.. Mais la 3DS propose enfin des idées qui semblent anodines, mais qui représentent mises bout à bout une petite révolution.

Le Street Pass permet d'échanger des données avec les 3DS que vous croisez dans la rue, la console se connecte automatiquement à la box quand on rentre à la maison et peut télécharger des données d'elle même.. Elle gère une authentique liste d'amis, les premiers échos sur le jeu en ligne semblent prometteurs.. Pour une console portable, c'est que qui se fait de mieux. Et c'est ce que je trouve de plus intéressant sur cette machine.

Je suis très long sur ce coup, et bien sûr il faut parler de la 3D sans lunettes. Pourquoi j'en parle que maintenant? Parce que même si je pense que ce sera un argument marketing important (malgré la difficulté à parler d'une chose qu'on ne peut voir qu'avec la console en main!), je pense que la 3D n'est qu'un gadget. Bien sûr l'effet est réussi (sans mal de tête, et tous les gens auxquels je l'ai fait essayer l'ont vu), et très immersif, mais le fait qu'il est imposé qu'un jeu puisse se jouer avec ou sans 3D rend l'artifice accessoire..

Et la Minute Médicale: la 3D ne pourrira pas les yeux des enfants, la précaution de ne pas y faire jouer des moins de 6ans relève du principe de précaution, Nintendo doit en avoir marre de prendre des procès pour tout. La tension sur les muscles oculaires que l'on ressent correspond plus à une séance d'orthoptie qu'à la mort programmée des yeux.. C'est positif de faire travailler son accommodation, et on se rendra plutôt probablement compte que cette 3D relief fera du bien à la vision sur le long terme..

Après ça, et malgré les critiques des technogeek qui se raisonnent qu'en termes de chiffres, les écrans sont de très bonne qualité, offrent une très bonne résolution et une très bonne qualité d'image pour leur taille, la finition de la machine est bien meilleure que celle des modèles de DS (mis à part la couleur "Aqua Blue" ignoble et cet espèce de dégradé de couleur sur la coque), l'ergonomie est excellente (surtout pour le Pad analogique).. C'est une bonne machine.

Oh! Et j'allais oublier. Je pense comme beaucoup qu'un des gros atouts de la 3DS est un des éléments les moins mis en avant (pour le moment): la réalité augmentée. Avec la 3DS, vous pouvez voir votre chien de Nintendogs évoluer dans votre salon, ou des dragons apparaître sur votre table et qu'il faudra attaquer.. Ca promet des concepts originaux.

En fait, la 3DS est pour moi ce que la Super Nintendo fut à la NES: elle ne représente pas la même révolution, mais une perfection du concept, avec plus de puissance, et des fonctionnalités améliorées. La 3D relief étant à la 3DS ce que le fameux Mode 7 (qui permettait de simuler de la 3D polygonale) fut à la Super Nintendo. Faudra aussi parler des jeux qui sont sortis, assez peu nombreux pour le moment..

Mais voici venue la question cruciale: faut-il acheter une 3DS? Pour commencer à expérimenter la 3D, les fonctions de connectivité, la réalité augmentée, oui. Et puisqu'elle est rétrocompatible avec la DS (malgré une qualité d'image un peu dégradée), ça peut valoir le coup si on a 250 euros en poche. Sinon, je comprendrai qu'on attende des jeux qui valent vraiment le coup, parce qu'on peut pas dire que ceux du lancement sont inoubliables, même si mon choix s'est porté sur Nintendogs +Cats et Pilotwings (et peut-être Super Street Fighter IV 3D Edition).. Je pense par contre qu'un rétrogamer n'aura aucune excuse pour ne pas l'acheter avec la mise à jour de mai qui permettra de télécharger des jeux des vieilles consoles portables comme le premier Game Boy ou la Game Gear!

PS: Premier traumatisme: j'ai dû aller voir un patient dans une ferme avec la 3DS flambant neuve, et en sortant de la voiture, elle a glissé et s'est écrasée sur les graviers par terre. Résultat? La coque a pris un coup. Je suis vert de rage. Morale de l'histoire? Protégez votre machine, l'aspect "laqué" de la 3DS fait que les coups laissent des traces..

Collection Game Boy Advance

Campagne officielle pour le lancement du GBA SP (rétro éclairé): "Faites-vous plaisir dans le noir"

Encore un anniversaire, c'est à croire que tout se passe sur un cycle de cinq ans qui a commencé en 1951 (qui semble la première année pour laquelle on retrouve des références à des jeux vidéo, voir Retronauts 2011-A). Eh oui, cela fait 10 ans que le Game Boy Advance, successeur du célèbre Game Boy est sorti, et je n'avais pas réalisé qu'il avait eu une durée de vie si courte, mais c'est vrai que la DS est sortie en 2005, très peu de temps après. Et même si Nintendo a un temps pensé qu'elle ne serait que son "troisième pilier", elle a vite éclipsé le GBA..

Je vais commencer une chose originale pour fêter le GBA, ce sera la liste de mes collections de jeux. Ca prendra un moment, mais faut bien commencer un jour et quelque part. Faut pas hésiter à me demander de parler d'un jeu ou d'un autre, ou me rappeler les jeux indispensables qui manquent à ma collection..

Liste de jeux Game Boy Advance: (47)

Advance Wars 2
Banjo-Kazooie: Grunty's Revenge
Boktai: The Sun is in Your Hand
Boktai 2: Solar Boy Django
Breath of Fire 2
Castlevania: Aria of Sorrow
Castlevania: Harmony of Dissonance
ChuChu Rocket!
Doom
Dragon Ball Advance Adventure
Final Fantasy I & II: Dawn of Souls
Final Fantasy IV Advance
Final Fantasy V Advance
Final Fantasy Tactics Advance
Fire Emblem
Fire Emblem: The Sacred Stones
Game & Watch Gallery Advance
Golden Sun
Golden Sun: L'Age Perdu
Grand Theft Auto
Hamtaro: Ham-Ham Games
Harvest Moon: Friends of Mineral Town
Kurukuru Kururin
Mario et Luigi: Superstar Sage
Mario Golf: Advance Tour
Mario Kart: Super Circuit
Megaman Zero
Metroid Fusion
Metroid: Zero Mission
Phantasy Star Collection
Pokemon Rubis
Pokemon Saphir
Riviera: The Promised Land
Shining Force: Resurection of The Dark Dragon
Street Fighter Alpha 3
Super Dodge Ball Advance
Super Mario Advance 3: Yoshi's Island
Super Mario Advance 4: Super Mario Bros. 3
Sword of Mana
Tactics Ogre: The Knight of Lodis
Tales of Phantasia
Wario Ware, inc. Minigame Mania

Radiant Historia: Yoko Shimomura


Yoko Shimomura est une compositrice japonaise qui a travaillé pour des compagnies comme Capcom ou Square Enix, avant de travailler en free lance, et d'être enfin reconnue comme auteur à part entière.. Elle a pourtant bercé toutes nos enfances de joueurs sans qu'on s'en rende compte..

Qui pourrait imaginer qu'elle a écrit les musiques de jeux aussi différents que Street Fighter II, Mario et Luigi, ou Kingdom Hearts? C'est peut-être pour cette raison qu'elle est peu connue du grand public. Peut-être aussi parce qu'elle est une femme, ou encore parce que jusqu'à une époque récente, les créateurs de jeux et les compositeurs n'étaient pas traités avec estime, elle apparaît par exemple dans les "credits" de Street Fighter II comme "Pii"..

Elle a donc récemment travaillé pour Atlus avec Radiant Historia, dont j'avais déjà parlé, et ce morceau est tiré du CD bonus offert avec le jeu, qui regroupe des arrangements au piano des musiques du jeu.

Sources: Retronauts 79

Final Fantasy VI


Aujourd'hui mon Lou, je vais te parler d'une chose très importante à mes yeux: l'un de mes jeux préférés.. Et pourtant, c'est bizarre, je n'avais jamais réussi à écrire quoi que ce soit dessus. Je ne sais pas pourquoi. C'est pourtant bien le jeu qui m'a le plus marqué. Jamais un jeu ne m'avais autant impliqué, impressionné.. par la totalité de ses aspects. C'est l'un des très rares jeux que je défendrais comme étant plus qu'un simple jeu, comme étant digne d'être étudié au même titre qu'une oeuvre littéraire ou autre.. Si si.

Ce jeu est bien sûr le sixième épisode de la série, sorti sur Super Nintendo en 1994, au Japon et aux USA seulement (connu sous le nom de Final Fantasy III d'ailleurs aux US). Le chef-d'oeuvre de la série. Je sais que les gens qui l'ont découverte avec le sept pensent que c'est le meilleur épisode, mais il est clairement surestimé. J'ai découvert Final Fantasy VI dans un magazine de jeux de l'époque, qui en avait fait un test de six ou huit pages, et lui avait décerné la note 18/20 (je me rappelle même ça!). Je me rappelle les captures d'écran, les couleurs qui m'avaient fasciné, avec entre autres une scène se déroulant dans une ville la nuit, devant une auberge, entre Locke et Celes. Les choix de couleurs dans ce jeu sont plutôt rares me semble-t-il, et ça lui donne une identité marquante..


Je m'étais procuré le jeu en import, pour une somme astronomique à l'époque. Il nécessitait un adaptateur spécial pour y jouer sur une console européenne, mais attention, tous les adaptateurs ne fonctionnaient pas, il a fallu se renseigner pour trouver la marque qui correspondait. Je me rappelle la chaîne de magasins Ultima, au centre ville, je ne sais pas si elle existe encore, mais ils proposaient des jeux en import sous une vitrine qui me faisaient baver d'envie, chose interdite et contrôlée de nos jours (l'import, parce que baver, on a le droit).

J'ai tellement joué à ce jeu.. Plus qu'à aucun autre. C'est le seul jeu que j'ai fini plus d'une demi-douzaine de fois, chose que je ne referai probablement jamais. Il y a trop de jeux de nos jours (et c'est pas possible le temps qu'on a quand on est ado!). Le jeu était en anglais, j'ai dû y jouer avec le dico sur les genoux, littéralement, pour tout comprendre au jeu. Voilà enfin mon secret: c'est comme ça que j'ai appris l'anglais! Si si.

J'ai tellement aimé tous les aspects du jeu. Je suis un fan inconditionnel de ses musiques composées pas Nobuo Uematsu, que j'écoute toujours aujourd'hui. Je les copiais sur cassettes à l'époque, en mettant un micro à côté de la télé, pour pouvoir les écouter la nuit ou en voyage.. Je vous recommande fortement les versions réorchestrées, disponibles sur iTunes, dont Final Fantasy VI: Grand Finale. Je suis admiratif devant le travail de character designer de Y. Amano, qui a réussi à créer des personnages au physique tellement unique, qui correspond tellement à leur personnalité, et qui enrichit l'univers du jeu de tant d'influences, européenne, asiatique, médiévale, industrielle..


Je ne dévoilerai pas le scénario, mais il est un modèle du genre, et croyez-moi, tous les jeux auxquels j'ai joué depuis ont été jugés en fonction de ce jeu. Aucun n'a jamais réussi à l'égaler. Ce scénario n'était pas seulement original pour l'époque, il est surtout incroyablement riche du point de vue de la personnalité des protagonistes, qui n'ont rien de clichés, qui ont tous une histoire complexe. Il est impossible de tout voir du jeu en n'y jouant qu'une fois. Un superbe exemple de son scénario avec une des scènes les plus émouvantes du jeu, celle où l'on découvre la vraie motivation de Locke, le "chasseur de trésors" autoproclamé, qui semble parcourir le monde sans autre but que celui de s'enrichir..

Et j'arrive au point qui a fini de rendre ce jeu culte pour moi. La version US était intentionnellement "buguée" comme tous les jeux à l'époque, pour ne pas être lisible sur une console européenne. Mais le bug ici n'empêchait pas de jouer, il empêchait de voir la fin du jeu, célèbre pour durer vingt minutes. Je n'ai donc pas vu la fin du jeu pendant peût-être dix ans, et c'est encore une raison pour laquelle ce jeu m'a fait rêver longtemps. Il continue d'ailleurs plus de quinze ans après..

Je rejoue au jeu depuis quelques jours sur Console Virtuelle, et je me demande comment les joueurs d'aujourd'hui percevraient le jeu, comment mon fils ou mes neveux percevraient ce jeu. Est-il possible à une personne née après l'apparition des jeux 3D de se plonger dans ce jeu, d'en voir l'intérêt et les réussites, ou semblerait-il complètement dépassé?

A suivre mes impressions au fur et à mesure..

Game of The Year 1994

Final Fantasy VI: Introduction

Bien évidemment, j'ai un iPod qui déborde de musiques de jeux. Pas que, mais bon quand même. Et parfois, une musique sort pile au moment adéquat. J'étais dans ma voiture, en route pour partir bosser à la montagne, par un tout petit matin bien froid, sur une autoroute sombre et sous la pluie..

Et voilà que le thème de l'introduction de Final Fantasy VI se lance, et me rappelle cette merveilleuse scène dans laquelle les personnages du début avancent sous la neige, et découvrent Narshe, la première ville du jeu, qui apparaît peu à peu au loin, à flanc de montagne.. J'avais presque l'impression de la voir, là-bas, après l'autoroute..

Pac Man et moi


On nous a menti! En mai 2010, Google affichait sur sa page d'accueil un fabuleux niveau de Pac Man jouable dans le "browser" même, pour fêter les 30 ans de l'animal. Merveilleux! Tout ceci en se fondant sur les dires de Namco qui fixe à ce moment la naissance de sa mascotte. Mais il semblerait qu'il n'en soit rien! J. Parish affirme dans l'épisode 93 de Retronauts qu'en mai 1980 il se serait agit que d'un "test play" du jeu, mais que le jeu serait sorti en arcade en octobre 1980 (Wikipedia semble affirmer que ce ne serait vrai que pour les US). C'est la date que je retiendrai. Pourquoi? Ben.. devinez qui est né en octobre 80? Voilà qui fait de Pac Man et moi deux bestioles du même âge, et ça c'est la classe.




Avant de parler des jeux Pac Man que je connais, et qui font qu'en fait ce bonhomme m'a suivi dans l'ombre toutes ces années avant que je réalise notre lien de parenté, notre géméllité numérique, je voulais rappeler quelques histoires liées à sa création que j'adore.. Déjà, il semble officiel que le design du personnage soit né quand Mr Iwatani s'est rendu compte que la pizza qu'il mangeait un midi au boulot ressemblait, une fois sa part mangée, à un bonhomme tout rond prêt à manger.. Pac Man est officiellement une pizza! Ensuite, le jeu est semble-t-il bel et bien créé à l'origine pour plaire au public féminin, et parle du plaisir de manger sans prendre de poids! Comme quoi, ce qu'on appelle Casual Gaming, et l'envie de proposer des jeux fondés sur autrechose que la violence, ça ne date pas d'hier, et ça n'empêche pas un jeu de rester dans les mémoires! Et puis.. mon histoire préférée.. Le jeu s'appelait Puck Man au Japon, et le héros ressemblait à CA.. Ok, j'ai peut-être l'esprit mal tourné, et de toute façon c'est pas un sujet de discussion pour un enfant, mais bon, je dirai juste que c'est un crime de pas avoir gardé PUCK Man au nez dressé chez nous.. Ca aurait pu être très drôle.. (Encore une petite? Il semblerait que le jeu se soit appelé Crock-Man en France pendant un temps!)

Je tenais à partager deux images rares, apparues il y a un petit moment sur 1up, qui sont les premiers dessins préparatoires du jeu.. Des pièces historiques fascinantes.. Ok, je me calme..

Et pour ce qui est des jeux Pac Man.. Je ne sais pas si quelqu'un est capable de dire combien il y a en eu.. Probablement que chaque système ayant existé a eu sa version.. Certaines meilleures que d'autres.. La version de ma petite enfance est celle de l'Atari 2600.. Quand on a l'âge que j'avais, on est pas critique vis-à-vis d'un jeu. On est capable d'y jouer ou pas. Cette version a été très critiquée, elle est considérée comme un, si ce n'est LE pire portage de Pac Man sur une console. Mais en fait, il semble qu'il n'en soit rien. Tout est expliqué dans un livre dont j'ai perdu la trace (je corrigerai ça dès que possible), dans lequel l'auteur décortique les techniques de programmation sur la machine. Et il faut bien comprendre qu'elle n'était faite à l'origine que pour faire tourner Combat, un jeu des plus basiques. Imaginons que l'on n'ait que les ressources pour reproduire ce jeu, et qu'on nous demande de recréer Pac Man.. Je pense que c'est facile de comprendre la prouesse que ça a représenté de faire rentrer toutes les informations de Pac Man dans 8 kilo octets de mémoire, avec si peu de moyens..

Et puis j'ai complètement perdu Pac Man de vue. Faut dire qu'encore aujourd'hui, j'ai du mal à m'enthousiasmer pour la version originale du jeu, il est sympa comme curiosité historique, mais les choses ont trop évolué depuis.. Mais c'était sans compter sur Miyamoto, à qui il a pris l'idée farfelue, pour tenter d'intéresser les gens à sa connectivité entre le Game Cube et le Game Boy Advance (déjà abordée au sujet de Zelda: Four Swords), de créer une version de Pacman multijoueur, dans laquelle le joueur sur le Game Boy joue Pacman, alors que un à trois joueurs jouent les fantômes sur l'écran de la télé: Pac Man VS. Une super idée, qui fera un flop retentissant, et qui ne sortira que dans une édition limitée de R: Racing, une sorte de Ridge Racer orienté simu, sur Game Cube, et qui fera.. un flop. Dommage, le jeu était plutôt bon, et fut mon premier contact avec la simulation automobile..

Et puis, nouveau bond dans le temps, ce n'est pas avant la DS que j'ai retouché à Pac Man. J'ai soigneusement évité Pac Man World Rally et Pac Man Adventures, merci, très peu pour moi. Par contre, quand j'ai entendu parler des deux concepts développés spécialement pour la DS, et qui allaient proposer des choses totalement inédites dans le monde du jeu vidéo, j'ai sauté sur l'occase! Pac Pix a proposé une chose incroyable, et reste encore aujourd'hui un des jeux les plus originaux sur DS. La créativité s'est vite endormie sur cette machine, mais à son lancement, les gens se sont lâché! Dans ce jeu, il fallait.. dessiner soi-même Pac Man, pour avaler les fantômes, en fonction de leur taille, et diriger Pac Man en.. dessinant soi-même le labyrinthe! Génial. Et puis il y a eu une sorte de Pac Man Adventures jouable au stylet qui s'appelait Pac'n Roll, en 2005 c'était original, et puis le jeu était bien foutu..



Et puis.. Il y a eu LA révolution l'an dernier, digne de ce que Taito avait fait avec Space Invaders Extreme peu de temps avant. C'est une chose simple quand on l'a sous les yeux, mais que peu de gens auraient été capables de faire: réinventer des classiques vieux de 30 ans, en gardant vaguement le principe, en modifiant les règles, et en apportant beaucoup de fraîcheur tout en donnant l'impression de ressentir les sensations de l'original.. Ca semble pas possible je vous dis. Mais Pac Man Championship Edition DX l'a fait. Ce jeu n'est plus Pac Man. Et pourtant tout Pac Man est contenu dedans.. Eh oui, on mange des billes et on est poursuivis par des fantômes comme dans l'original, mais comme dans un jeu moderne, on dynamise le gameplay en transformant presque ce jeu en un jeu de rythme, dans lequel on est poursuivi par des hordes de fantômes, que l'on provoque, avant de retourner la situation à la dernière minute grâce à une grosse pastille (comme dans l'original), et manger alors tous ces fantômes et réaliser le plus gros combo (comme dans un jeu moderne).. Difficile à décrire, mais un des meilleurs jeux à score de 2010, sans aucun doute.. Faut vraiment se mette devant une feuille blanche et se demander comment réinventer Pac Man pour comprendre la portée du "Game Design" de ce jeu..

C'est quand même pas croyable de réussir à déchaîner les foules avec Pac Man en 2010! Ce jeu est vraiment intemporel, et je suis fier d'avoir son âge! :)

Merci Pix'N Love..


Aujourd'hui, c'est le jour des cadeaux.. J'ai reçu plein de commandes.. J'ai eu droit à Dragon Quest VI, le troisième épisode de la deuxième trilogie dite de Zenithia, le dernier en date des trois jeux entièrement refaits pour la DS (tu suis mon Lou?).

Avec, j'avais commandé Radiant Historia, qui ne sortira probablement jamais en occident, étant donné l'arrivée de la 3DS. C'est en effet un RPG de Atlus, qui sort toujours des jeux originaux, bien pensés, mais des jeux de niche.. Radiant Historia est handicapé en plus par sa sortie tardive en fin de vie de la DS.

J'adore cet éditeur qui ose prendre des risques, et qui a réussi à trouver un modèle rentable sans parier sur les suites à foison. En plus de ça, il traite toujours bien ses consommateurs, avec par exemple un CD des musiques du jeu pour les premiers acheteurs cette fois..

Mais c'est pas fini. J'ai aussi reçu mon jeu d'échecs Mario, offert par madame, et un sweat-shirt Pix'N Love, les magiciens de l'édition dans le domaine du jeu vidéo, dont j'ai la totalité des publications (vous devez vous en douter, vu l'orientation de ce blog..)..

Je fais pitié, je sors..

Hiroshi Yamauchi

Je vais pas te faire l'histoire de Nintendo comme ça, cul sec, mon p'ti Lou. Certains l'ont déjà fait, et mieux que je ne le pourrais jamais!

Non, je me disais que j'allais juste glisser un petit mot sur ce Monsieur, qui a accompagné la transformation de Nintendo d'une entreprise productrice de jouets à créateur de jeux vidéo, avec toutes les innovations qu'elle a apporté au média. On pourrait en faire une liste interminable, mais pour ne prendre qu'un exemple, la dernière idée qu'il a poussée avant de partir a été l'idée folle de reprendre le concept des consoles à deux écrans qu'étaient les Game and Watch pour la nouvelle portable de la marque.. On connaît la suite..

On pourrait aussi dire que son orgueil l'a poussé à refuser pour des histoires de gros sous un partenariat avec Sony pour la création d'un lecteur de CD sur Super Nintendo, ce qui a donné envie à Sony de sortir sa propre machine, et que cela fut la fin de l'hégémonie de Nintendo..

Mais c'est pas le sujet.. J'ai toujours eu envie de rapporter deux de ses déclarations que je n'ai jamais oubliées, tellement elles semblent prophétiques avec le recul.. Dans les années 80, alors que tout le monde inventait des licences nouvelles, il a affirmé que les jeux qui se vendraient le plus seraient des suites de jeux à l'avenir. Il me semble qu'il est passé pour un fou à l'époque.. Et deuxième phrase qui m'avait beaucoup marqué: en pleine gloire de la Playstation 2 et de la Xbox, alors que Nintendo ne sortait son épingle du jeu que grâce au Game Boy et qu'ils étaient les seuls à proposer une portable (même si le jeu sur téléphone existait déjà pas mal au Japon), il a affirmé que le jeu sur portable représenterait plus de 50% du marché à l'avenir.. Nintendo considère aujourd'hui que son principal concurrent est Apple et son iPhone, la DS est la console la plus vendue de l'histoire, et même si tout le monde s'en moque, la PSP s'est vendue plus que la Xbox 360 ou la PS3..

Sacré Hiroshi..